Prendre les chemins du développement durable par l’humain

Dans un monde où le progrès est majoritairement envisagé du point de vue des avancées technologiques, Habile apporte un regard nouveau, porté sur les capacités humaines à être des vecteurs actifs et volontaires de bien-être et de progrès et d’un développement durable partagés.

Le sentiment bien-être est un vecteur de progrès partagés

De nombreuses recherches soulignent le lien étroit entre qualité de vie, sentiment de bien-être, santé physique et mentale, capacité d’agir, engagement solidaire et respect du vivant, à condition d’acquérir les compétences qui le permettent. Habile s’inspire de ces recherches et fait le pari qu’une action ciblée sur le bien-être et les compétences d’avenir, en cohérence avec une stratégie volontariste des décideurs ,aboutit à un meilleur respect de la nature, à plus d’entraide, et ouvre ainsi le champ des possibles pour construire la société de demain.

A condition d’être couplé avec des compétences d’avenir et des objectifs de développement durables

Les progrès passent par les intentions, les comportements , les paroles, les actes et les organisations du quotidien, dans l’éducation, au travail, dans la santé, sur les territoires. Notre spécialité, c’est l’humain. Nos lieux d’intervention : partout où l’humain peut progresser sur les voies d’un épanouissement partagé et durable.

Pour cela, les compétences personnelles et sociales doivent être acquises, validées te cultivées tout au long de la vie. Elles doivent également être couplées avec un objectif de développement durable volontaire .

Des cadres de référence robustes

Habile accompagne ainsi les organisations vers la construction du monde de demain sur la base des objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies et des recherches en sciences cognitives, en psychologie, en sciences de l’éducation, en sociologie et en management ainsi que des cadres de références proposés par l’organisation internationale du travail (ILO), l’initiative bien-être et progrès de l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) encore l‘UNESCO.