Exploration appréciative

L’Exploration appréciative est fondée sur le postulat que chaque entreprise, chaque collectivité, chaque personne a quelque chose qui fonctionne bien, qui lui donne vie, efficacité et lui assure des succès.
Ainsi, en appliquant cette méthode, il est possible d’établir de nouveaux modes d’organisation d’un projet, de son travail, d’interagir avec ses collègues, ses clients, des usagers et même des enfants !

Cette méthode a été créer par le Professeur David Cooperrider, Dr en psychologie des organisations, et ses collaborateurs. Elle a vu le jour à la fin des années 1980 aux Etats-Unis, s’y est largement répandue de 1990 à nos jours, et qui maintenant rayonne sur les cinq continents.

l’IFAI, “Institut Français d’Appreciative Inquiry“, décrit ainsi la méthode :

Cette approche remplace les diagnostics, les critiques et les points de vue négatifs par une focalisation sur l’énergie qui donne vie à l’organisation. L’objectif est avant tout d’identifier les facteurs de réussite de l’équipe, du département, de l’entreprise ou de l’institution concernée. C’est à partir de cette découverte, qui prend en compte des éléments non quantitatifs (par exemple la satisfaction d’un client) que des changements solides et positifs peuvent être envisagés de façon réaliste. nouvelle façon de travailler, fondée sur la confiance, la responsabilité et l’autonomie, favorisant l’esprit d’initiative, insufflant l’énergie créatrice et renforçant le sentiment de reconnaissance.

Institut français d’enquête appréciative

Cette méthode est une application concrète et solide des réflexes propices au renforcement des compétences d’avenir. Elle met l’accent sur les capacités, les bonnes pratiques. Elle permet de trouver des solutions efficaces et opérationnelles. Elle place chacun dans une dynamique de recherche action, ouvrant ainsi le champ des possibles pour créer, innover, s’améliorer ensemble.

Pour en savoir plus, découvrez notre la formation animée par Christophe BOUBAULT expert en exploration appréciative, Manager avec l’exploration appréciative.